23 avril 2015

Compressions budgétaires en éducation : les grands perdants sont les élèves

Communiqués de presse

(Service de nouvelles de l’AEFNB – Fredericton) – C’est aujourd’hui que le gouvernement Gallant a levé le voile sur ses intentions quant aux crédits budgétaires pour l’année financière 2015‐ 2016. Si l’annonce du premier budget, en mars dernier, a créé une onde de choc dans le secteur de l’éducation, l’annonce des crédits budgétaires ne fera qu’exacerber la frustration et le découragement de nos pédagogues en milieu scolaire. En effet, la diminution des effectifs au bureau central, au sein des districts scolaires et dans nos écoles se chiffre maintenant à 302 postes. Parmi ceux‐ci, on dénombre 249 enseignantes et enseignants en ETP, 21 spécialistes dans les districts et 32 employés au bureau central, dont 19 facilitatrices et facilitateurs en inclusion. Cette annonce endeuille profondément nos enseignantes et enseignants et l’AEFNB dénonce vigoureusement cette atteinte directe au système scolaire néo‐brunswickois.

Les réjouissances auront été de courte durée pour ceux et celles qui ont applaudi le gouvernement précédent alors qu’il a vu à la restructuration du milieu éducatif dans le but de maximiser les ressources en salle de classe. Pourrons‐nous encore bien longtemps faire l’éloge de notre système scolaire – le plus inclusif au monde, rappelons‐le – alors que le gouvernement actuel s’attèle à « faire plus avec moins » en éliminant des ressources indispensables aux apprentissages des élèves et aux services reliés à l’inclusion scolaire?

« Par ailleurs, nous entretenons une grande inquiétude par rapport à la création d’une enveloppe égalitaire et à la mise en oeuvre de la Politique d’aménagement linguistique et culturel (PALC) pour le financement de nos écoles francophones. Il est pourtant clair que ces ressources sont cruciales pour la communauté francophone et acadienne. Reléguer aux oubliettes ces recommandations maintes fois exprimées par une foule d’experts représente un écueil majeur pour la vitalité de nos communautés et un frein au développement et à l’actualisation du plein potentiel de tous nos jeunes, de dire Philippe Cyr, président de l’AEFNB ».

L’AEFNB se dit également profondément déçu du gouvernement, qui a repoussé d’un revers de main les alternatives et propositions qu’elle lui a transmises lors de la révision stratégique des programmes. Nous sommes d’avis que le budget 2015‐2016 s’est uniquement concentré à réduire les dépenses et nous confortons la position de Richard Saillant, qui avance, avec raison, que le gouvernement Gallant agit avec timidité pour trouver des sources de revenus. En outre, Bernard Richard résume bien la situation en soulignant qu’ « au jour de dépôt de budget, au lieu d’être décisif, le gouvernement a laissé notre navire flotter encore plus loin vers le large. Il a choisi d’ajouter plus de 600 millions $ à une dette déjà menaçante. […] Il avait pourtant d’autres options. Parmi celles qui ont sûrement été étalées devant le Cabinet par la fonction publique est l’augmentation de la TVH. […] En attendant, il faudra prier » (Acadie Nouvelle, 23 avril 2015, p. 6).

L’impact des suppressions de postes en enseignement se fera sentir sur l’ensemble du territoire néo‐brunswickois et dans plusieurs sphères de la société. L’AEFNB est au fait des défis que rencontrent au quotidien les enseignantes et enseignants et ne compte pas baisser les bras malgré l’ampleur des mesures à adopter pour que le projet de société tel qu’exprimé dans la PALC soit enfin réalisé. L’éducation est un levier puissant pour favoriser l’essor d’une communauté et contribuer à sa prospérité. Sans ressources, rien n’est possible!

L’AEFNB a pour mission de favoriser l’avancement de l’éducation en français, de représenter les intérêts de la profession enseignante et de valoriser la langue et la culture françaises. Elle représente quelque 3 000 enseignantes et enseignants oeuvrant dans les écoles publiques de la maternelle à la douzième année ainsi que les enseignantes et enseignants suppléants.

– 30 –

Communiqué de presse
Référence : 2015-07
Date : Le 23 avril 2015
Cote : 1070-02

Relations avec les médias
Sylvain Lavoie, Directeur des communications
sylvain.lavoie@aefnb.ca
T. 506-452-1743 • C. 506-478-8891