30 mai 2015

L’AEFNB somme le gouvernement d’octroyer aux communautés francophones et acadiennes l’enveloppe égalitaire en éducation

Communiqués de presse

(Service de nouvelles de l’AEFNB – Fredericton) – C’est devant une salle comble de membres, de partenaires et d’intervenants en éducation que l’Association des enseignantes et des enseignants francophones du Nouveau-Brunswick (AEFNB) a annoncé, lors d’une conférence de presse tenue dans le cadre de sa 45e Assemblée générale annuelle, qu’elle intentera un recours en justice afin d’exiger du gouvernement du Nouveau-Brunswick l’octroi de l’enveloppe égalitaire au système scolaire francophone.

« Depuis plusieurs années, le gouvernement a en sa possession le rapport du panel d’experts sur le financement de l’école francophone (Collette, Cormier et Rousselle, 2010), dans lequel on y fait état des écarts historiques et systémiques entre notre système scolaire et celui de la majorité officielle. En outre, l’économiste Pierre-Marcel Desjardins a chiffré l’investissement obligatoire qui s’impose pour combler cette différence dans son rapport publié en 2012, lequel « ne constitue pas une finalité, mais bien une étape dans un processus continu démarré par la Commission LeBlanc » (p. 3). Nous avons tenté à maintes reprises de collaborer avec le gouvernement afin de favoriser la mise en œuvre de cette enveloppe, mais sans succès. Pour nous, il est évident que le gouvernement n’a pas l’intention de respecter pleinement ses obligations constitutionnelles et nous jugeons essentiel de prendre les dispositions nécessaires maintenant afin de faire valoir nos droits et de mettre fin aux torts irréparables que notre communauté continue à subir », affirme Philippe Cyr, président de l’AEFNB.

C’est à la suite de nombreuses tentatives infructueuses pour en arriver à une entente avec le gouvernement que l’AEFNB a choisi de retenir les services de Me Ronald F. Caza de la firme Caza Saikaley afin d’entreprendre les recours légaux nécessaires pour l’obtention de cette enveloppe qui se chiffre à 11,5 millions de dollars annuellement. 2

« La grande particularité de cette cause est que les documents que nous déposerons n’ont pas été préparés par des avocats, mais par des experts du domaine, dont le rapport du panel d’experts, qui fut cosigné par l’actuel ministre de l’Éducation et du Développement de la petite enfance. La preuve est faite depuis longtemps et ne peut pas être niée par ce gouvernement. La décision du gouvernement de sabrer de façon générale les dépenses n’est pas une justification pour ne pas respecter ses responsabilités légales d’offrir une éducation de qualité égale à sa minorité francophone. M. le Ministre Rousselle, en tant que constitutionnaliste, est très familier avec les obligations constitutionnelles que son gouvernement refuse de respecter », ajoute Me Caza.

« Si le gouvernement ne veut pas assumer son rôle de leadership dans le dossier des droits linguistiques et constitutionnels en éducation, nous devons alors nous tourner vers la Cour, qui elle, a la responsabilité de protéger les minorités. Il est dommage que nous soyons obligés de faire appel aux instances judiciaires afin de faire respecter nos droits. Nous sommes très déçus de constater que le gouvernement Gallant n’a pas une plus grande volonté de respecter ses obligations constitutionnelles », poursuit le président de l’AEFNB, Philippe Cyr.

Dans le cadre de ses démarches, l’AEFNB jouit d’un appui inconditionnel d’une multitude d’organismes acadiens et francophones à l’échelle de la provinciale et nationale. C’est donc unie et gonflée à bloc que l’AEFNB s’engage dans un combat qui se devra d’aboutir à un financement équitable du système scolaire francophone.

L’AEFNB a pour mission de favoriser l’avancement de l’éducation en français, de représenter les intérêts de la profession enseignante et de valoriser la langue et la culture françaises. Elle représente quelque 3 000 enseignantes et enseignants œuvrant dans les écoles publiques de la maternelle à la douzième année ainsi que les enseignantes et enseignants suppléants.

– 30 –

Communiqué de presse
Référence : 2015-11
Date : Le 30 mai 2015
Cote : 1070-02

Relations avec les médias
Sylvain Lavoie, Directeur des communications
sylvain.lavoie@aefnb.ca
T. 506-452-1743 • C. 506-478-8891