7 février 2017

Un budget provincial satisfaisant, mais qui soulève des interrogations

Communiqués de presse

(Direction des communications stratégiques et des affaires publiques – Fredericton) – Le budget provincial déposé aujourd’hui à l’Assemblée législative montre que des investissements seront consacrés au secteur de l’éducation pour la prochaine année. Bien que l’Association des enseignantes et des enseignants francophones du Nouveau-Brunswick (AEFNB) soit satisfaite, peu de détails entourent la gestion et la distribution des fonds en éducation. Dans un domaine aussi névralgique que l’éducation, l’AEFNB croit qu’il est essentiel d’en connaitre davantage sur le mode de raisonnement sur lequel reposent les choix financiers des dirigeantes et dirigeants politiques. « Jusqu’à présent, nous savons que de l’argent sera injecté en éducation et nous nous en réjouissons. Toutefois, on ignore où iront ces fonds et s’ils viendront répondre aux réels besoins exprimés par les enseignantes et les enseignants. Nous attendons avec impatience la divulgation de précisions quant aux sommes investies afin d’en connaitre davantage sur la façon dont sont évalués les besoins du personnel enseignant et des élèves ainsi que la manière dont le gouvernement souhaite les combler », avance le président de l’Association, Marc Arseneau.

Notre système d’éducation est l’un des plus inclusifs au Canada et dans le monde. Chaque jour, le personnel enseignant œuvre à consolider ce système inclusif par des interventions qui favorisent l’éducation à la citoyenneté, le savoir vivre-ensemble, le respect des différences et la valorisation de la diversité. « Les enseignantes et enseignants sont mandataires de nombreuses missions scolaires ; ils doivent donc avoir accès à des ressources suffisantes pour assurer les meilleures conditions d’apprentissage. Pour l’instant, ces investissements sont toujours peu observés en salle de classe. Il faudra attendre l’attribution des crédits budgétaires pour vraiment connaitre les priorités du gouvernement à l’égard de nos enfants », conclut Marc Arseneau.

L’AEFNB a pour mission de favoriser l’avancement de l’éducation en français, de représenter les intérêts de la profession enseignante et de valoriser la langue et la culture françaises. Elle représente quelque 3 000 enseignantes et enseignants œuvrant dans les écoles publiques de la maternelle à la douzième année ainsi que les enseignantes et enseignants suppléants.

– 30 –

Communiqué de presse

Référence : 2017-01

Date : Le 7 février 2017

Cote : 1070-02

Relations avec les médias
Sylvain Lavoie, Directeur des communications stratégiques et des affaires publiques
sylvain.lavoie@aefnb.ca,
T. 506 452-1743 C. 506 478-8891