17 septembre 2018

Élections provinciales 2018: je choisis… l’éducation!

Communiqués de presse

(Service des communications de l’AEFNB – Fredericton) – Dans le cadre de la campagne électorale au Nouveau-Brunswick, l’Association des enseignantes et des enseignants francophones du Nouveau-Brunswick a offert aux principaux partis politiques de la province l’occasion de s’exprimer sur certains enjeux en matière d’éducation de langue française. Leurs visions et leurs engagements ont été regroupés dans un cahier, publié sous format électronique, destiné à informer la communauté néo-brunswickoise et à favoriser l’exercice d’un vote éclairé et réfléchi.

Accédez au cahier électoral de l’AEFNB: Je choisis… l’éducation!

 

L’Association a mis l’accent, dans ce cahier, sur plusieurs enjeux majeurs et actuels, dont l’inclusion scolaire, le financement de l’école francophone, la dualité linguistique et la petite enfance. Le Parti libéral, le Parti progressiste-conservateur, le Parti vert et le Nouveau parti démocratique se sont livrés à l’exercice et ont profité de cette tribune privilégiée pour faire connaître leurs promesses, leurs connaissances et leurs intentions quant au système scolaire. Une analyse critique et impartiale des réponses reçues est proposée par M. Mathieu Lang.

 

« L’AEFNB est une organisation apolitique qui défend avec ardeur les intérêts de ses membres, des communautés acadiennes et francophones et de la profession enseignante. En cette période propice aux promesses électorales, nous avons jugé opportun de saisir la balle au bond et de sonder les partis politiques sur leurs orientations en ce qui concerne l’éducation. Après tout, que la priorité soit accordée à l’économie et à la création d’emplois, à la santé, à l’environnement ou à la justice sociale, tout passe par l’éducation, tout devient possible grâce à l’éducation », soutient la présidente de l’Association, Lucie Martin.


 

 

 

 

 

 

 

 

L’AEFNB a pour mission de favoriser l’avancement de l’éducation en français, de représenter les intérêts de la profession enseignante et de valoriser la langue et la culture françaises. Elle représente quelque 3 000 enseignantes et enseignants œuvrant dans les écoles publiques de la maternelle à la douzième année ainsi que les enseignantes et enseignants suppléants.

– 30 –

 

Communiqué de presse

Référence : Com_2018_11

Date : 17 septembre 2018

Cote : 1070-02

 

Relations avec les médias :

Sylvain Lavoie, directeur des communications stratégiques et des affaires publiques
sylvain.lavoie@aefnb.ca, T. 506 452-1743 C. 506 478-8891