30 juin 2020

Communiqués de presse

Le Nouveau-Brunswick reconnu comme pionnier en inclusion scolaire par l’UNESCO

(Service des communications de l’AEFNB – Fredericton) – L’UNESCO vient tout récemment de publier le Rapport mondial de suivi sur l’éducation 2020 (Rapport GEM), qui traite cette année de l’inclusion en éducation. Par une rigoureuse analyse de la législation, des programmes et des politiques étatiques et gouvernementales et par un examen des défis et des succès connus par de nombreux pays, l’équipe du Rapport GEM soulève avec pertinence l’obligation morale de veiller à ce que chaque enfant puisse jouir d’une éducation appropriée et de haute qualité.

Grâce à son étude comparative internationale des politiques des autorités responsables du domaine de l’éducation et de l’actualisation de l’inclusion scolaire, l’UNESCO fait remarquer que « la Politique sur l’inclusion scolaire du Nouveau-Brunswick a été avant-gardiste en définissant que l’établissement de classes ou de programmes ségrégués ne doit pas être adopté » (traduction libre, p. 39). L’équipe du Rapport GEM reconnait également que le « Nouveau-Brunswick est un pionnier dans la promotion de l’éducation inclusive depuis trois décennies » (traduction libre, p. 145). Dans le profil canadien sur l’éducation inclusive (auquel a notamment collaboré l’AEFNB), constituant d’un nouvel outil nommé « Profiles Enhancing Education Reviews (PEER) », on décrit diverses mesures prises par le Nouveau-Brunswick pour mettre en œuvre l’éducation inclusive et l’on rappelle le statut de pionnière de la province.

Le président de l’Association des enseignantes et des enseignants francophones du Nouveau-Brunswick (AEFNB), Gérald Arseneault, se réjouit de cette reconnaissance accordée par l’UNESCO. « Sans un personnel enseignant passionné et pleinement engagé dans cette vision de l’éducation, le Nouveau-Brunswick ne ferait pas figure de modèle à l’échelle internationale. Bien que les ressources ne soient pas encore à la hauteur des besoins de nos enfants ni de nos ambitions et que des progrès systémiques et organisationnels seraient les bienvenus, félicitons-nous, comme professionnelles et professionnels de l’enseignement, de rendre forte et vivante l’inclusion scolaire. »
L’AEFNB espère que malgré le contexte scolaire actuel et la crise sociosanitaire qui nous affecte tous, chaque élève, sans exception, continuera de recevoir une éducation inclusive de qualité, celle-là même qui fait l’envie de plusieurs états aux niveaux national et international!

• Rapport GEM complet (seulement disponible en anglais) et le résumé (disponible en français) : https://gem-report-2020.unesco.org/fr/accueil/

• Profil canadien sur l’éducation inclusive : https://education-profiles.org/fr/europe-et-amerique-du-nord/canada/~inclusion

L’AEFNB a pour mission de favoriser l’avancement de l’éducation en français, de représenter les intérêts de la profession enseignante et de valoriser la langue et la culture françaises. Elle représente quelque 3 000 enseignantes et enseignants œuvrant dans les écoles publiques de la maternelle à la douzième année ainsi que les enseignantes et enseignants suppléants.

– 30 –

Relations avec les médias

Sylvain Lavoie
Directeur des communications stratégiques et des affaires publiques
sylvain.lavoie@aefnb.ca, 506 452-1743, cell. 506 478-8891